GenAmi 
  Français
The Jewish Genealogy Association 
Facebook




GenAmi - Généalogie de Martin Buber

Né en 1878, petit-fils d'un éminent maître talmudiste auprès duquel il passe sa jeunesse en Galicie, Martin Buber poursuit des études de philosophie et d'histoire de l'art à Vienne et à Berlin. Il subit l'influence des écrits et du mysticisme de Nietzsche et, plus tard, de la pensée de Kierkegaard. Mais c'est l'enseignement des hassidim qui le modèle durablement : en 1907, il publie les Contes de Rabbi Nachman, en 1908, la Légende du Baal Chem Tov et, plus tard, les Récits hassidiques (1949), recueils dans lesquels s'exprime son entière adhésion spirituelle au hassidisme, compris comme l'un des éléments fondamentaux du judaïsme.
Par ses écrits et son engagement personnel, Buber a largement contribué à la reconnaissance du hassidisme comme grand mouvement mystique mondial. Rallié dès 1898 au sionisme, Buber prône le retour des juifs en Palestine, mais estime nécessaire de refonder l'identité juive autour d'un nouvel humanisme. Cette aspiration s'exprime par sa participation active aux congrès sionistes, en particulier celui de 1922, où il se prononce en faveur d'un dialogue constructif avec les Arabes.
Sa carrière comporte un important travail d'éditeur - avec les magazines Die Welt (1901), Jüdesher Verlag (1909) et surtout l'organe sioniste "Der Jude" (1916-1924). Il donne des cours sur la pensée juive à l'université de Francfort-sur-le Main de 1923 à 1933.
En 1938, Buber dut fuir le nazisme et s'installa en Palestine, où il enseigna à l'université hébraïque de Jérusalem. Après la création de l'État d'Israël, il fonda et dirigea l'association Ihud (Unité), au sein de laquelle il poursuivit inlassablement ses efforts de rapprochement avec les Arabes. En 1952, Buber reçut le prix Goethe ; en 1962, le prix Bialik et, en 1963, le prix Érasme pour sa contribution au patrimoine culturel et social de l'Europe.
Les dernières années de sa vie furent consacrées à l'assistance culturelle, sociale et spirituelle des membres des kibboutz et à des travaux d'exégèse de l'Ancien Testament. Il mourut en 1965.

Ascendance

Copie du texte intégral ou des photos interdite sans l'autorisation de GenAmi


logo