GenAmi 
  English
L'association de la généalogie juive 
Facebook




Commémoration de la Libération de Paris
Du 25 août 1944

Un schéma des événements

Par Micheline Gutmann et Gérard Xavier

Nous nous souvenons !

Le 26 avril 1944, de nombreux Parisiens acclamaient le Maréchal Pétain.
Le 26 août, les mêmes et d'autres acclament le Général de Gaulle descendant les Champs Elysées.


               

Entre ces deux dates, la vent a tourné :
Le 6 juin, début de l'opération Overlord, les alliés débarquent de Normandie, voir :

http://www.genami.org/sujet-de-la-semaine/debarquement-1944.php

Après une bataille acharnée et des dizaines de milliers de victimes militaires et civiles, Cherbourg puis Caen sont libérées. Les villes sont en ruines, et la bataille continue partout en Normandie.

Le 15 août, La France et ses alliés débarquent en Provence.


A Paris, la préparation de l'insurrection avait débuté depuis plusieurs mois.

Le 18 août, le colonel Rol-Tanguy donne l'ordre de mobilisation générale, appelant les Parisiens à la révolte. Des barricades sont construites.

               

Colonel Rol-Tanguy                                                                                                              

Alexandre Parodi, délégué général du Comité Français de la Résistance en zone occupée, nommé par de Gaulle, participe à la libération de Paris.

Alexandre Parodi

Les alliés ne sont pas pressés de libérer Paris, contrairement à de Gaulle.

Le 20 août, le général Leclerc arrache au général Bradley l'autorisation d'entrer dans la capitale. Il sait que la ville a besoin d'aide et de nourriture.

Le général Leclerc

Soldats et chars se regroupent à Anthony.

Le 24 août au soir, le capitaine Maurice Dronne entre dans Paris à la tête de la 9e compagnie du régiment de marche du Tchad (surnommée la Nueve, car essentiellement constituée de républicains espagnols). Ils atteignent l'Hôtel-de-Ville où ils sont reçus par Georges Bidault, président du Conseil National de la Résistance. Le bruit se répand, les cloches des églises sonnent.
Mais l'ennemi, un instant oublié, se fait entendre par des rafales de mitraillettes.


               

Après quelques combats le long de la Nationale 20, Leclerc arrive à Paris le 25. Il est accueilli par Jacques Chaban-Delmas, délégué militaire national du Gouvernement provisoire. La reddition est alors signée avec le général von Choltitz. Le général allemand a refusé d’obéir à Hitler qui lui ordonnait de détruire les ponts et monuments de la capitale.

               

Jacques Chaban-Delmas                       Georges Bidault           

Des combats continuent le lendemain, lorsque le Général de Gaulle et la Division Leclerc après avoir descendu les Champs Élysées, se retrouvent à Notre-Dame pour une cérémonie d’action de grâces. Ils dureront jusqu'au 28 et feront au total 130 morts dans les rangs de la 2e DB, 500 chez les résistants français et environ 2800 civils, auxquels il faut ajouter 5 500 blessés. Du côté allemand, on dénombrera 3 200 tués et 12 800 prisonniers.

Photographie de la Bibliothèque du Congrès de Washington,Wikipédia

Nous recommandons vivement la lecture du déroulement de la Libération de Paris sur le site Internet :

http://stephane.delogu.pagesperso-orange.fr/2db-paris.html